05/09/2011 23:38 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Dur jeu

C'est comme ça, rien n'y changera. Il suffit de l'évoquer pour voir les frileux monter au créneau: insécurité.

"Sentiment d'insécurité".

"J'ai peur".

C'est naturel, instinctif, de vouloir protéger son petit confort.

Réflexe contre lequel il faut se battre pourtant. La peur est un frein.

Usaïn Bolt n'a peur de rien. Rien ne l'atteint. Archétype de la foulée. Hanches de gazelle, cuisses de nabab, envergure de condor. Il est né pour courir et en est profondément conscient. Professionnel à toutes épreuves: ses pitreries ne sont qu'autant de diversions - c'est bien l'athlète ultime qui est là, sous vos yeux. Incroyablement imprévisible. Formidablement parfait. Tout à fait inarrêtable.

Il sait qu'il est exceptionnel. Il n'a peur de rien. Il n'a pas de petit confort. Son quotidien est son paradis: "run".

Les footballeurs n'atteindront pas la perfection, eux. Pas même Messi. Demandez donc à Maradona. Tous sont obligés de jouer dur pour gagner. Le talent ne suffit de loin pas.

Car le footballeur, dans toute son humanité, a peur. Peur de son imperfection.

Le football est à l'image de la vie, ma foi, un dur jeu. Faut jouer dur pour gagner.

 

Les commentaires sont fermés.