14/10/2011 11:06 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (3)

M. Fink, je ne vous salue pas

Enfin une bonne nouvelle dans le football suisse: Thorsten Fink s'en va. Vous l'aurez compris, je ne l'aimais pas trop l'ami Thorsten. Peut-être un bras d'honneur au public servettien en travers de la gorge. Du coup je peine à trouver un prédicat positif pour le décrire. Ah si en fait: M. Fink est un winner. Un win-ner!

Oui il gagne. Et les Bâlois l'aimaient pour ça. Fort de sa culture munichoise, Thorsten Fink savait distiller son état d'esprit de gagnant à ses troupes. Avec le succès que l'on connait.

Voilà, fini les compliments. M. Fink était surtout arrogant, mauvais perdant, irascible, condescendant, froid, irrespectueux, imbu de lui-même, opportuniste, immodeste, canailleux. Et j'en passe, faute de plaisir à cette énumération. Son rictus trahissait constamment son manque de bonhommie. A l'image des Bâlois, M. Fink, sans états d'âme, était plus proche de la machine que de l'homme.

Fidèle à lui-même, M. Fink l'opportuniste est parti sous d'autres cieux. Au pire moment: alors que la saison bat son plein, et que le FCB est engagé dans trois compétitions différentes. Il aurait versé des larmes. Mon œil. De crocodile tout au plus.

M. Fink n'attendait que cela, et son départ prouve toute sa condescendance pour le championnat suisse. Bâle joue la Ligue des champions, plutôt bien même. Et M. Fink s'en va pour rejoindre la lanterne rouge de Bundesliga. Certes Hambourg est une grande équipe historique du championnat allemand, mais dans toute son arrogance, M. Fink a décidé de laisser tomber le beau défi bâlois. Du jour au lendemain.

M. Fink, vous aviez un des plus beaux jouets du football suisse entre les mains, vous l'avez cassé. Enfant gâté du ballon rond, je ne vous salue pas. Je suis dur, je sais. Mais c'est le jeu qui veut ça. Ce n'est pas à vous, M. Fink, que je vais l'apprendre.

 

Commentaires

Bonjour M. Adé Ottmar,

Je vous trouve un brin excessif mais vous avez raison quand vous dites qu'il rêvait de rejoindre la Bundesliga. Si Madame Oeri a été le chercher c'était pour gagner des titres et c'est plutôt réussi non...eh oui cher Monsieur c'est la culture de la gagne à l'image de notre société non ?

c'est pas terrible certes et je ne cautionne pas non plus cet état d'esprit...pourtant le FCB est au-dessus et ça me plaît donc merci à M. Fink.

signé un supporter romand du FCB depuis Karl Odermatt. Hop FCB meilleur club suisse depuis 118 ans, soit la date de sa création en 1893.

Écrit par : jeg | 15/10/2011

Ca tombe bien, Thorsten Fink ne t'a pas salué non plus en partant.

Écrit par : Jean-Guillaume | 17/10/2011

Merci beaucoup pour tout ce que tu partages... Ton site est rempli de bonnes idées!
Bonne continuation, et encore merci!

Écrit par : voyante Paris | 19/10/2011

Les commentaires sont fermés.